Avancé·Expression écrite

Mon alimentation

Notre élève Carmen réfléchit aussi sur l’alimentation :

Après avoir vu l’alimentation et les habitudes alimentaires pendant le cours, je souhaite y réfléchir.

D’abord, il faudrait que j’augmente ma consommation de poisson par semaine. J’aime bien le poisson mais le problème est le temps pour aller à la poissonnerie pour acheter du poisson frais. Je dois le trouver !

Ensuite, d’un autre côté, je souhaite réduire ma consommation de pain. Je l’adore et je ne peux pas arrêter d’en manger. Je dois décrocher !

Par ailleurs, il faut absolument que plusieurs aliments ne fassent plus partie de mes achats. L’entrée est interdite aux biscuits, chips, gâteaux, chocolat et à la glace dans le garde-manger.

Pour finir, il faut que je limite la quantité d’aliments que je mange par repas, notamment au soir. Une bonne idée serait d’utiliser des assiettes à dessert au lieu des assiettes plates ou creuses.

Carmen López Gabarcos

Avancé 2

Avancé·Expression écrite

L’alimentation en Espagne

Nouveau texte écrit par un élève :

Mon assiette idéale

J’aime beaucoup la côtelette avec des frites. En plus, mon assiette idéale pourrait être servie avec du vin rouge ou avec de la bière et un dessert spécial : un gâteau aux pommes. Pour finir mon déjeuner, je désirerais un café au lait ou un thé et, après, faire la sieste.

L’alimentation en Espagne

Personnellement, je trouve que le fast-food est dangereux pour la santé, comme le démontrent quelques études. Par contre, je crois que les produits bios sont bons pour l’organisme.

À mon avis, cuisiner à la maison est plus sain que manger au restaurant. On peut aussi s’amuser en cuisinant chez nous et essayer de nouvelles recettes. Je considère que trouver d’autres façons de cuisiner peut devenir drôle et amusant.

Alors, je vous encourage à faire des repas chez vous car vous profiterez de votre travail et vous serez sûrement remercié par vos camarades.

Je crois aussi que les produits locaux sont de meilleure qualité que ceux qui viennent d’ailleurs.

En plus, si on est prudent, on peut acheter un bon nombre de produits sans marque aux supermarchés. Si l’on fait un bon achat, on évitera de gaspiller trop d’argent ; par ailleurs, on mangera mieux qu’au restaurant.

Finalement, il est conseillé de faire attention à la pyramide alimentaire, de manière à ce que l’on mange avec intelligence en faisant un bon usage de nos ressources.

Alors, je considère qu’il faut suivre les conseils de la pyramide alimentaire, étant donné qu’il faut manger équilibré en réduisant les produits qui sont mauvais pour la santé (comme les graisses) et en mangeant plus de produits qui nous font du bien, comme les fruits, qui ont beaucoup de vitamines.

D’après moi, les nouvelles générations mangent du fast-food car c’est rapide et bon-marché. Néanmoins, la consommation de ces nourritures peut devenir nocive pour notre état de santé et c’est, quand même, un problème qui augmente dans les sociétés les plus modernes, phénomène qui nous vient des États-Unis.

Mario López Fernández

Avancé·Expression écrite

Mes habitudes alimentaires

Nouvelle rédaction de nos élèves :

À mon avis, je devrais changer mes habitudes alimentaires mais, malheureusement, mon travail ne me le permet pas en ce moment.

Chaque jour, je dois manger au restaurant donc mes repas sont ceux qui y sont proposés. J’essaie de changer ma nourriture mais c’est plus difficile, surtout quand je dois manger en dehors de la maison et d’ailleurs, j’ai seulement une heure pour manger mon repas. Pendant les week-ends, je peux me permettre de manger tranquillement. Comme je mange au restaurant toute la semaine, les samedis et les dimanches, je reste chez moi et bien que je n’aime pas cuisiner, ces jours-là, je fais à manger comme j’aime. J’adore la viande faite au four avec beaucoup de sauce et d’épices sur une couche de pomme de terre, d’oignon et de tomate.

Pendant la semaine, je mange seulement du poisson parce que je ne fais pas confiance à la viande que l’on cuisine au restaurant.

Une alimentation doit être variée, équilibrée et complète mais je ne pense pas que ce soit le cas de la mienne. D’abord, elle n’est pas assez variée, parce que je mange seulement de la viande ou du poisson et pendant la semaine,  s’il n’y a pas de poisson, je mange de la salade. Je ne mange pas de soupe ni de fruits.

Elle n’est pas non plus équilibrée et ce, pour la même raison. Je mange beaucoup de protéines mais je mange peu de glucides. Et enfin, je ne peux pas dire que mon régime soit complet.

Eva.

Avancé·Expression écrite

FAIRE LA CUISINE

Notre élève Ramon partage aussi sa réflexion :

Je fais partie des 53% des hommes qui habitent en famille en Espagne et qui cuisinent habituellement. J’adore la cuisine. Pour moi, c’est la tâche ménagère la plus attirante. Non seulement j’aime le moment précis de la préparation du repas, mais aussi tout ce que cela comporte : décider le menu à faire chaque jour, chercher de nouvelles recettes, acheter les ingrédients pour en préparer, etc.

Pour ça, j’aime bien aller au marché. J’y trouve tout ce dont j’ai besoin. De plus, il y a une ambiance très agréable. Il faut prendre son temps. On en profite pour interagir avec les autres : le poissonnier, le boucher, le marchand de fruits et légumes. On a toujours quelques minutes pour parler avec eux. On s’intéresse à plusieurs sujets : les produits de saison, le dernier plat que l’on a préparé, comment va la famille et beaucoup d’autres choses.

Il y a quelque chose de satisfaisant quand on fait les courses. C’est comme un rituel.

Puis, l’heure de se mettre en marche arrive. On s’installe dans la cuisine. À ce moment se déroule une chorégraphie tant de fois exécutée. Tout s’écoule sans difficulté. Les poêles dansent au rythme d’une musique presque inaudible. L’huile chaude éclabousse partout. Les couverts battent sur les assiettes. Petit à petit, on remplit l’évier. Soudain, sans que l’on s’en rende compte, tout est fini. On s’arrête. Le calme revient.

Après, on se met à table pour manger. Pour moi c’est un plaisir. J’ai une sensation de détente, de repos très agréable. Pendant ce temps-là, on en profite pour parler de tout et de rien.

On se sent bien, mais je suis déjà en train de penser à la prochaine fois.

Ramón.

 

Avancé·Expression écrite

Critique de ma nourriture

Deuxième collaboration de nos élèves de niveau avancé:

Aujourd’hui, je vais parler de mon régime alimentaire habituel pour réfléchir sur ce que je fais bien et ce que je devrais modifier pour avoir une alimentation plus saine et me retrouver mieux avec moi-même.

Un jour normal, je commence à prendre un jus d’orange, du café avec du lait et du pain grillé avec de la confiture, puisque je pense que le petit déjeuner est le repas le plus important. Après ça, je vais habituellement à la piscine pour faire du sport et me détendre et, quand je sors, je prends un café en récompense de mon effort.

Jusqu’ici c’est bien, mais le problème vient après. J’habite à Lugo, loin de mes parents qui habitent à Xinzo, parce que je suis en train d’étudier pour être institutrice. Je déteste cuisiner et je le fais aussi très mal. Je n’ai pas de patience pour faire ça, donc quelquefois ma mère me fait de la nourriture le weekend et elle le met dans un récipient pour congeler pour que je puisse la manger pendant la semaine. Si ceci a lieu, je mange très équilibré : elle me fait de la purée de légumes verts, des lentilles ou des haricots avec des pommes de terre et des œufs durs et après il est fréquent que j’achète de la viande et du poisson frais au supermarché et que je les fasse griller avec un peu d’huile.

Quand ma mère ne me fait pas le repas le weekend, je ne mange presque pas de légumes, ni de fruits toute la semaine. Je prépare habituellement des pâtes avec de la viande ou du thon en conserve, un autre jour, j’achète une pizza ou je déjeune de la viande ou du poisson avec des pommes de terre. Je dois accepter que je mange plutôt de la viande que du poisson. Par-dessus tout, je mange peu pendant le repas, mais je grignote pendant toute la journée : je mange des biscuits, des bonbons, … Tout ce que, selon la pyramide alimentaire, on doit éviter, ou manger très occasionnellement.

Et les desserts ? Mon dessert préféré est la crème dessert de chocolat, mais je le prends seulement quand il y a une fête. Habituellement, je mange un yaourt ou un fruit quand j’ai fini de manger. Finalement, pour dîner et ne pas cuisiner, je prends toujours un bol de lait avec des céréales ou des biscuits.

Une autre chose que je ne fais pas bien est boire peu d’eau. J’ai du mal à boire un litre et demi d’eau par jour. C’est beaucoup ! J’ai beau essayer, je n’y arrive pas. Par rapport aux autres types de boissons, je ne bois jamais de boissons gazeuses ou avec de l’alcool.

En conclusion, je suis consciente qu’il est difficile de suivre exactement ce que la pyramide alimentaire nous indique, mais je sais aussi que j’ai beaucoup à améliorer dans mon alimentation afin qu’elle soit plus équilibrée et que je puisse manger tous les nutriments, de manière à avoir l’énergie nécessaire pour bien travailler pendant la journée.

Patricia.

Écoute·Expression écrite·Grammaire·Intermédiare

Le discours rapporté

Au présent

disrap

Exercice 1                  Exercice 2                          Exercice 3

Théorie                  et exercice

Au passé

temps

Exercice 1              Exercice 2           Exercice 3        Exercice 4

expressions

Exercice 1              Exercice 2             Exercice avec audio

Activités culturelles·Avancé·Expression écrite

Nutrition et alimentation

Première réflexion sur l’alimentation de nos élèves de niveau avancé :

Au cours de ces derniers jours, on a parlé au cours de français de nourriture, alimentation et habitudes alimentaires. Toutes ces informations m’ont fait réfléchir et, maintenant, je voudrais vous raconter quelles sont mes habitudes alimentaires et, surtout, les aspects que je dois améliorer.

Tout d’abord, on a fait référence à la pyramide alimentaire. Comme vous le savez déjà, cette figure représente une hiérarchie dans les familles d’aliments dans le but d’énumérer une alimentation équilibrée. Après avoir analysé cette pyramide, je me suis rendu compte qu’il y a certains aspects que je dois changer. En premier lieu, selon la pyramide, il faut limiter la consommation de sucre et de produits sucrés et, pour le moment, je ne le fais pas vraiment. Par ailleurs, on doit prendre deux à quatre parts de lait ou produits laitiers à chaque repas. Pourtant, je n’en prends qu’un ou deux par jour, parce que je n’aime pas le lait, En outre, j’ai découvert que ma consommation de fruits et de légumes est un peu insuffisante, car il est conseillé de manger au moins cinq parts par jour.

Mais, d’un autre côté, il y a certaines recommandations que je suis à la perfection. Par exemple, je bois au moins 1,5l d’eau par jour. D’ailleurs, ma consommation de céréales et dérivés, ainsi que de la viande et du poisson est adéquate.

Concernant l’alcool, d’habitude, je ne bois de boissons alcoolisées, au maximum, je prends une bière avec mes amies une ou deux fois par semaine. C’est vrai que, quelques fois, quand je fais la fête, je consomme un peu plus d’alcool, mais il s’agit d’une exception.

Quant au lieu pour faire les acahts, je pense que si on veut acheter des produits frais comme la viande, le poisson, les légumes ou les fruits, c’est une meilleure option d’aller au marché. A mon avis, la qualité de ces produits est meilleure. D’autre part, je crois que les supermarchés ont beaucoup d’avantages comme la grande variété de produits, les horaires d’ouverture ou les réductions qu’ils offrent.

Au sujet de cuisinier, je dois admettre que je ne sais pas le faire, ou seulement certains plats très simples. Dans l’avenir, j’aimerais bien apprendre parce que je pense qu’il s’agit d’une activité très intéressante.

A propos de manger bio, je pense que c’est une tendance qui a gagné beaucoup de popularité au cours de ces dernières années. Les personnes se tournent vers ce genre d’alimentation parce qu’elles sont à la recherche d’une vie plus saine. Ces aliments ne contiennent pas de pesticides et autres produits chimiques. Par ailleurs, ils possèdent plus de goûts et de saveurs. Néanmoins, manger bio coûte en moyenne plus cher que les produits conventionnels, et les produits bio sont aussi plus difficiles à trouver. En ce qui me concerne, je suis pour l’alimentation bio, car je suis convaincue qu’elle est plus avantageuse pour nous. Chez mes grands-parents, il y a un jardin potager où nous cultivons des pommes de terre, des haricots, des poivrons, des tomates, des petits pois, des oignons, des choux et des autres fruits et légumes. On les cultive d’une façon traditionnelle.

Comme dernier point, je voudrais parler de la santé et des problèmes liés à l’alimentation. Une alimentation trop grasse et trop sucrée, ainsi qu’un manque d’activité physique peuvent compter parmi les facteurs à risque. En général, la conséquence la plus évidente de la mauvaise nutrition est l’obésité et le surpoids. Il faut souligner que les personnes en surpoids ou obèses augmentent considérablement leur risque de maladie cardiaque, de diabète ou même d’accident cardiovasculaire. Il est important de remarquer aussi des autres maladies comme l’anorexie et la boulimie. L’anorexie et la boulimie affectent plus les filles et les femmes que les garçons et les hommes. Avec les années, le modèle de beauté est devenu de plus en plus mince, voire maigre. Les médias contribuent à véhiculer plusieurs clichés et normes qui font pression sur les femmes et les poussent souvent à suivre des régimes néfastes pour la santé. Il est possible de prévenir ou de guérir les maladies liées à l’alimentation par un changement d’habitudes alimentaires et de mode de vie. Les professionnels de la santé peuvent et doivent agir au quotidien contre ce phénomène, en divulguant le plus largement possible des conseils diététiques adaptés : promotion d’une alimentation principalement végétale, augmentation de l’activité physique, arrêt du tabac, etc. Personnellement, je ne donne pas trop d’importance à mon aspect physique, et je ne suis pas obsédée par mon poids ; mais j’admets que notre société est de plus en plus superficielle, et cela contribue à augmenter les cas d’anorexie et de boulimie.

Pour finir, j’ai trouvé ce sujet très intéressant, et il m’a fait beaucoup réfléchir. C’est vrai qu’aujourd’hui, nous sommes trop stressés, mais on doit essayer de faire attention à notre alimentation pour ne pas avoir des problèmes de santé à l’avenir. Pour ma part, j’essayerai de changer mes habitudes pour amener une alimentation non seulement plus équilibrée, mais aussi plus saine.

Rocío Nuñez Dìaz